Espace membre
[swpm_login_form]

La synthèse hebdo du 1er Avril

Publié le 01 avril 2019, par Matthieu Devillard

Imprimer la synthèse

 

 

– Lundi 25 mars 2019 –

Dans la course aux Européennes, la ministre Nathalie Loiseau est investie tête de liste LREM

Ministre des affaires européennes, diplomate et ancienne directrice de l’ENA, elle n’a jamais exercé le moindre mandat politique. Elle est confrontée à des listes ayant majoritairement placé à leur tête des personnalités jeunes ou inattendues: Manon Aubry chez La France insoumise, Jordan Bardella pour le Rassemblement national, François-Xavier Bellamy pour Les Républicains, Raphaël Glucksmann au Parti socialiste, Dominique Bourg pour Urgence écologie. Les enjeux du renouvellement s’avèrent essentiels pour les familles politiques traditionnelles de droite et de gauche de la Ve République, stratégiques pour les partis extrêmes. Deux mouvements semblent se dessiner : l’ouverture à des non-professionnels de la politique et la recherche de nouvelles orientations idéologiques.

 

Le Hamas palestinien annonce un cessez-le-feu non reconnu par Israël

Après les tirs de missiles et de roquettes entre Gaza et le village de Mishmeret, au nord de Tel-Aviv, la situation est extrêmement tendue entre les états israélien et palestinien. Les discussions entamées depuis des mois entre le Hamas et Israël, sous l’égide de l’Égypte, se trouvent dans une impasse. D’un côté le mouvement islamiste exige un allègement du blocus; de l’autre Israël réclame le désarmement du Hamas pour agir. Le Hamas semble intensifier la pression sur Benyamin Netanyahou, à quelques jours du nouveau scrutin israélien.

Découvrez notre Focus : “La politique d’Israël envers la Palestine est-elle justifiée ?”

 

 

– Mardi 26 mars 2019 –

Le Parlement européen vote une directive pour protéger les consommateurs

Derrière ce vote, l’idée est de donner aux Européens des outils pour se défendre face aux entreprises qui abusent de leur confiance. Ceci via des actions en justice groupées (inspirées des class actions à l’américaine) pour faire face aux fraudes, utilisations abusives des données personnelles, etc.

 

Le “forum sur la gouvernance mondiale” se clôture à Paris

Le président chinois Xi Jinping termine sa tournée européenne avec les rencontres d’Emmanuel Macron, Angela Merkel et Jean-Claude Junker pendant deux jours à Paris. Si la Chine entend continuer sur la voie de la modernisation accélérée, les Européens s’inquiètent des visées hégémoniques du géant asiatique. Le prochain sommet entre l’UE et la Chine se tiendra le 9 avril pour tenter de trouver un certain équilibre dans les relations économiques des différents partenaires.

 

 

– Mercredi 27 mars 2019 –

Trois départs sont annoncés parmi les membres du gouvernement

Nathalie Loiseau, ministre des Affaires européennes, Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement et Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique, quittent leurs fonctions en fin de journée. La première part pour mener la liste de La République en marche aux européennes, les deux autres pour se lancer dans la campagne des municipales à Paris. Un remaniement ministériel est attendu dans la foulée.

 

L’écologiste Pascal Canfin rejoint Nathalie Loiseau en 2e place de la liste LREM

Lors des européennes, l’écologie va compter. Forte de cette conviction, la majorité LREM recherche un équilibre qu’elle espère notamment grâce aux premiers noms de la liste “Renaissance”: outre Pascal Canfin, on note la présence de la navigatrice Catherine Chabaud (membre du MoDem) et l’ancien secrétaire EELV Pascal Durand. S’y trouvent aussi la sénatrice et ancienne maire de Strasbourg Fabienne Keller, le conseiller d’Edouard Philippe, Gilles Boyer, le journaliste Bernard Guetta et des membres de la société civile.

 

Le projet de loi de “transformation de la fonction publique” est présenté en conseil des ministres

Porté par le secrétaire d’État Olivier Dussopt, le projet n’emporte pas l’adhésion des acteurs du terrain qui le jugent trop technique. Ce que prévoit la loi sur les fonctionnaires: l’embauche de davantage de contractuels, la création d’une instance unique de dialogue, une mobilité accrue au sein de l’administration ou vers le privé, la création d’un mécanisme de rupture conventionnelle. Sept organisations syndicales appellent à la grève contre la réforme  le 9 mai prochain.

 

 

– Jeudi 28 mars 2019 –

La Ministre de la Santé Agnès Buzyn reçoit un rapport sur le grand âge et la perte d’autonomie

Celui-ci est élaboré depuis quatre mois par le conseiller d’État Dominique Libault : un rapport riche de 175 propositions visant à revaloriser les métiers du grand âge, améliorer les prises en charge à domicile et en établissement, baisser le reste à charge  dans les Ehpad. Le projet de loi en sera présenté à l’automne.

 

 

– Vendredi 29 mars 2019 –

Theresa May encaisse un troisième vote négatif des députés britanniques sur l’accord du Brexit

L’adoption du texte est censée permettre au Royaume-Uni de quitter l’Union Européenne avec une période de transition jusqu’à fin 2020 pour éviter une rupture trop brutale. Malgré les trois rejets précédents de l’accord de divorce proposé, Theresa May n’exclut pas un quatrième vote d’ici le 12 avril, date limite théorique fixée par l’UE pour le Brexit en l’absence d’accord. Près de trois ans après le référendum de juin 2016 qui donnait la victoire au Brexit par 52%, le Parlement britannique demeure très divisé. Faute d’accord, l’hypothèse du “no deal” (sortie sans accord) qui inquiète les milieux économiques reste le scénario par défaut de Theresa May. Un sommet européen spécial est convoqué le 10 avril.

 

Mauvaise nouvelle pour l’emploi français, le papetier Arjowiggins est dans la tourmente

Trois de ses usines françaises avaient été placées en redressement judiciaire en janvier. Le tribunal de commerce de Nanterre annonce ce vendredi la liquidation judiciaire de l’usine de Bessé-sur-Sarthe qui emploie 580 personnes. Pour le site du Bourray, près du Mans, c’est une cession partielle avec plus de 150 salariés licenciés sur les 250 de l’entreprise. La troisième société du groupe à Château-Thierry, dans l’Aisne, est reprise par le groupe papetier européen Wepa et conserve ses 75 salariés. Sequana Capital, maison-mère du groupe, invoque la hausse des prix de la pâte à papier due à la concurrence chinoise. Sont également en cause les évolutions des modes de consommation et le passage du papier à l’écran.

 

 

– Samedi 30 mars 2019 –

En Slovaquie, l’avocate libérale Zuzana Caputova remporte la présidentielle

Novice en politique, elle devient à 45 ans la première femme présidente du pays. Militante anti-corruption affirmée et candidate du tout nouveau parti Slovaquie progressiste, elle obtient 58,38% des voix face à son rival Maros Sefcovic. Dans un contexte de mécontentement populaire occasionné, notamment, par l’assassinat du journaliste d’investigation Jan Kuciak et de sa fiancée l’an dernier, l’arrivée au pouvoir d’une outsider, européenne convaincue, telle que Mme Caputova est perçue comme un signe d’espoir. Si le président slovaque ne gouverne pas, il est commandant en chef des forces armées, ratifie les traités internationaux, nomme les plus hauts magistrats et dispose du droit de veto.

 

Le Pape François est en voyage au Maroc pour deux jours

Il poursuit ainsi le dialogue interreligieux avec les musulmans, déjà entamé aux Émirats Arabes Unis le mois dernier. La difficulté étant l’absence d’instance représentative dans l’Islam. C’est pour le Pape l’occasion de redire l’importance de l’éducation au respect et au dialogue, ainsi que la nécessité d’accueil des migrants. C’est également le sens qu’il donne au “Document sur la fraternité humaine” récemment signé à Abu Dhabi avec l’imam de l’université d’Al Azhar en Égypte.

 

 

– Dimanche 31 mars 2019 –

Emmanuel Macron annonce le remaniement du gouvernement

Après les départs du gouvernement de Nathalie Loiseau (ministre des Affaires européennes), de Benjamin Griveaux (porte-parole du gouvernement) et de Mounir Mahjoubi (secrétaire d’État au Numérique), ceux-ci sont respectivement remplacés par : la députée de l’Essonne Amélie de Montchalin, nommée Secrétaire d’État en charge des affaires européennes; Sibeth Ndiaye qui devient porte-parole du gouvernement et secrétaire d’Etat auprès du premier ministre; et Cédric O qui prend la charge du Numérique.

 

Le nouveau gouvernement annoncé en Algérie est censé mettre fin à la contestation

Abdelaziz Bouteflika nomme un nouveau gouvernement sans renoncer toutefois à son poste de président. La nouvelle équipe gouvernementale, composée de 27 membres dont six seulement de l’ancien gouvernement, est menée par Noureddine Bedoui dans un contexte compliqué de contestation populaire. Le chef d’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah, conserve son portefeuille de vice-ministre de la défense nationale, alors qu’il prône le départ du pouvoir de M. Bouteflika. La nouvelle équipe, dont il est difficile d’apprécier le rajeunissement, ne compte que cinq femmes. Après l’annonce du nouveau gouvernement, les manifestations semblent se poursuivre.

 

En Ukraine, l’humoriste Volodymyr Zelenski arrive en tête de la présidentielle

Néophyte en politique, il obtient pourtant 30,2% des voix contre son rival Petro Porochenko. Président sortant, ce dernier paye l’usure naturelle du pouvoir et les scandales de corruption qui ont éclaboussé son mandat; il est relégué à une lointaine deuxième place avec 16,7% des voix. L’ex-première ministre Ioulia Timochenko est éliminée dès le premier tour avec 13,1% des voix. Le camp pro-russe perd de son influence avec moins de 14% des suffrages, signe du poids décroissant de Moscou sur l’Ukraine.

 

En Turquie, le président Erdogan enregistre une lourde défaite aux élections municipales

Recep Tayyip Erdogan perd la main sur la capitale Ankara de même que sur Istanbul, premier bastion économique et financier turc. Son Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) y est remis en cause après 25 ans de pouvoir, dans un contexte de récession économique marqué par une baisse de la croissance et de la production industrielle, un chômage à la hausse et une inflation trop élevée (19% en mars). Deux coalitions politiques continuent de s’affronter dans le pays : d’un côté l’AKP de M. Erdogan et ses alliés ultra-nationalistes du MHP, de l’autre les sociaux-démocrates du CHP et le parti de droite IYI, soutenu par les prokurdes du HDP.

 

 

INSCRIVEZ-VOUS AUJOURD’HUI

Abonnez-vous aux synthèses !

Inscription