Espace membre
[swpm_login_form]

La synthèse hebdo du 6 mai

Publié le 06 mai 2019, par Matthieu Devillard

 

Imprimer la synthèse

 

– Lundi 29 avril 2019 –

 

Abou Bakr Al-Baghdadi réapparaît en vidéo

L’autoproclamé calife de l’État islamique sort de son silence pour redéfinir les objectifs du mouvement islamiste radical. Ces derniers mois ont vu la chute totale du califat sur le territoire détenu par Daech entre l’Irak et la Syrie. Les djihadistes adoptent de nouveau des techniques d’actions propres aux groupes terroristes clandestins. Leur chef n’avait plus été vu ou entendu publiquement depuis 2014. Des rumeurs répandues par les États-Unis ou la Russie l’ont donné pour mort à plusieurs reprises. Il prouve au monde dans cette vidéo de propagande que non seulement il tient toujours la tête du mouvement islamiste, mais aussi que l’État islamique n’est pas mort et continuera son action terroriste sous d’autres formes.

 

 

– Mardi 30 avril 2019 –

 

L’empereur du Japon, Akihito, abdique officiellement

Au cours d’une cérémonie longue d’une dizaine de minutes, le désormais ex-empereur du Japon a officialisé son abdication en faveur de son fils, Naruhito. En place depuis la mort de son propre père en 1989, il a résolument fait entrer les traditions japonaises dans la modernité. Voulant rompre avec des conceptions archaïques, il a notamment pris la décision d’éduquer lui-même ses enfants. Il a également dû faire changer la Constitution en 2017 pour permettre l’abdication de l’empereur avant sa mort. La nuit du 30 avril au 1er mai voit le Japon passer à une nouvelle ère, comme c’est la tradition à chaque changement d’empereur. Après celle de l’accomplissement de la paix, Heisei, le Japon entre dans l’ère Reiwa que le Premier ministre Shinzo Abe définit comme suit : « Quand les cœurs sont en harmonie, la culture peut fleurir ».

 

La justice met en examen quatre hommes soupçonnés de préparer une attaque djihadiste

Quatre hommes, dont un mineur déjà condamné pour une tentative de départ en Syrie, ont été arrêtés vendredi. Le parquet de Paris annonce ouvrir une enquête pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Les enquêteurs pensent que l’attaque aurait pu avoir lieu à l’occasion du début du ramadan, dimanche ou lundi. Ils estiment que les individus arrêtés étaient déterminés à passer à l’action. Leur attentat terroriste visait manifestement les forces de l’ordre. Ils avaient effectué des repérages et recherchaient des armes.

 

 

– Mercredi 1er mai 2019 –

 

Le dispositif policier contient les manifestations du 1er mai mais n’empêche pas de violents heurts

Les traditionnelles manifestations du 1er mai ont cette année pour particularité de voir converger dans la rue les syndicats et les Gilets jaunes. Le Gouvernement craignait la présence de 1000 à 2000 black blocks à Paris. Un important dispositif de sécurité est déployé pour contenir les débordements violents de ces groupes d’extrême gauche radicaux. Toutefois, les forces de l’ordre ne peuvent empêcher des heurts du fait des vives tensions au sein des cortèges. La fin de journée à Paris est notamment marquée par l’intrusion de manifestants dans l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Ce 1er mai est par ailleurs remarquable par le nombre de manifestants dans toute la France. Les chiffres les plus bas sont ceux donnés par le ministère de l’Intérieur. Ils sont néanmoins supérieurs à ceux de l’année passée.

 

 

– Jeudi 2 mai 2019 –

 

Le tribunal accepte l’offre de rachat de l’aciérie de Saint Saulve (Nord)

L’entreprise British Steel est jugée la plus à même pour reprendre l’aciérie Ascoval et permettre aux 270 employés de continuer leur activité. Ce spécialiste de la fabrication d’acier en Europe est une jeune entreprise mais a déjà remis à flot plusieurs aciéries en Angleterre et en Hollande. Craignant le Brexit, elle voit dans la reprise d’Ascoval une opportunité d’élargir sa présence sur le continent pour permettre un rapprochement entre ses divers sites. Bruno le Maire s’est rendu sur place et s’est félicité de l’issue favorable pour les employés à laquelle aboutit ce long combat.

 

 

– Samedi 4 mai 2019 – 

 

Un nouvel accès de violence secoue Israël et la bande de Gaza

Depuis vendredi ce sont près de 600 tirs de mortiers et de roquettes qui ont visé le territoire israélien. Les tirs menés par des factions palestiniennes depuis la bande de Gaza ont en partie été neutralisés par le système de défense « Dôme de fer », mais certains ont atteint des zones habitées et ont tué quatre personnes. Pour les Israéliens ce bilan est le plus lourd depuis la guerre de 2014 du côté israélien. En réponse, Israël mène des raids aériens visant des militants des branches armées palestiniennes. Ces raids ciblés ont fait 21 morts selon des bilans provisoires. Le regain de tensions actuel intervient quelques semaines seulement après l’accord de cessez-le-feu trouvé entre les deux parties en échange d’une amélioration de l’aide humanitaire dans l’enclave. La communauté internationale appelle au calme dans les plus brefs délais.

 

On enregistre 33 listes candidates aux élections européennes

Le dépôt des listes est clôturé depuis vendredi soir. La campagne est ainsi véritablement lancée. Nous savons désormais que les Français devront faire leur choix au sein d’un nombre record de listes candidates, 33 précisément. Les sondages laissent présager un duel au coude à coude entre le parti du Président Emmanuel Macron, LREM, et celui de Marine le Pen, le Rassemblement national. Les autres listes sont distancées mais immanquablement un certain nombre ne dépassera pas les 5% de voix nécessaires pour rentrer au Parlement européen ainsi que les 3% permettant le remboursement des frais de campagne.

 

 

– Dimanche 5 mai 2019 –

 

En Russie, un avion prend feu après un atterrissage d’urgence

Un avion de fabrication russe de la compagnie Aeroflot est contraint de se poser en urgence 30 minutes après son départ de l’aéroport de Moscou. Un passager rescapé raconte que l’avion a été frappé par la foudre peu après son décollage. Au moment d’atterrir l’avion a heurté violemment le sol et s’est immédiatement enflammé. Il transportait 78 personnes. Les autorités dénombrent 37 rescapés, dont plusieurs sont en soins intensifs ou en réanimation. Le Comité d’enquête chargé de cet accident annonce ouvrir une enquête criminelle pour violation des règles de sécurité.

 

INSCRIVEZ-VOUS AUJOURD’HUI

Abonnez-vous aux synthèses !

Inscription