Espace membre
[swpm_login_form]

La synthèse hebdo du 14 janvier

Publié le 14 janvier 2019, par Matthieu Devillard

Imprimer la synthèse

 

 

LUNDI 07 JANVIER –

 

Le « boxeur » Christophe Dettinger se rend à la police

Deux jours après la diffusion d’une vidéo le montrant en train de boxer un policier lors de l’Acte XIII des gilets jaunes, l’homme se livre à la police. Il a auparavant pris le temps de tourner, la veille, une vidéo diffusée sur YouTube dans laquelle il reconnait avoir mal réagi et affirme avoir voulu simplement se défendre après avoir vu l’ultra-violence et la répression exercée selon lui par les forces de l’ordre envers les manifestants.

Dans une précédente synthèse : L’acte VIII des gilets jaunes est marqué par une mobilisation en hausse et des débordements

 

 

MARDI 08 JANVIER –

 

La cagnotte en faveur du boxeur est clôturée

Le lendemain matin du lancement de la cagnotte, 117 000 euros ont été récoltés en 24h. Les réactions se multiplient contre l’initiative. La secrétaire d’Etat Marlène Schiappa réclame même le retrait de cette cagnotte, l’accusant d’encourager les violences contre les policiers. Face à la pression, les organisateurs décident de cacher le montant total de la cagnotte. La plateforme Leetchi clôture finalement la campagne en affirmant que l’argent récolté ne pourra être utilisé que pour le financement des frais de défense de Christophe Dettinger.

Dans une précédente synthèse : L’acte VIII des gilets jaunes est marqué par une mobilisation en hausse et des débordements

 

Thierry Mariani rejoint le Rassemblement National

L’ancien ministre de Nicolas Sarkozy, suivi par l’ancien député Jean-Paul Garraud, rejoint la liste du parti de Marine le Pen pour les européennes. Il devrait même être le numéro 3 sur cette liste. En 2018, Thierry Mariani avait déjà appelé de ses vœux un rapprochement entre les Républicains et à l’époque le Front National avant de multiplier les prises de contacts.

 

Chantal Jouanno se retire du pilotage du grand débat national

Elle devait piloter le grand débat lancé par Emmanuel Macron pour tenter de sortir de la crise des gilets jaunes. Mais la polémique sur son salaire (14 666 € bruts mensuels, presque autant que les 15 140 touchés par le Président de la République et le Premier Ministre). Elle dit comprendre le débat sur son salaire, mais demeurer présidente de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) pour lequel elle laisse Emmanuel Macron et le gouvernement arbitrer la rémunération attaché à ce poste.

Dans une précédente synthèse : L’acte VIII des gilets jaunes est marqué par une mobilisation en hausse et des débordements

 

Le Parlement britannique limite la possibilité pour le gouvernement d’accepter un Brexit sans accord

L’amendement, qui limite la marge de manœuvre du gouvernement en cas de no deal, est approuvé de justesse par 303 voix contre 296 grâce à la défection de 20 députés conservateurs. L’engagement des dépenses dues à un « no deal » devra désormais être soumis à un vote du Parlement ou à un report du Brexit.

Dans une précédente synthèse : Theresa May reporte le vote sur le Mexique

 

 

MERCREDI 09 JANVIER

 

Un accord est trouvé pour accueillir les réfugiés présents à Malte.

200 réfugiés seront répartis dans d’autres pays membres de l’Union Européenne dont la France ou rentreront dans leur pays d’origine. Près de 300 réfugiés était bloqués à Malte ou en mer, à bord du Sea-Watch et du Sea-Eye. Ces bateaux allemands étaient au large de Malte depuis plusieurs jours dans l’attente d’un port qui puisse leur ouvrir ses portes.

Dans une précédente synthèse : Le Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) dévoile les chiffres de l’immigration en 2018

  

Le Parlement britannique donne 3 jours à Theresa May pour trouver un plan B en cas de rejet de l’accord sur le Brexit

Les trois jours ouvrés prévus par l’amendement adopté par 308 voix contre 297 remplace la semaine initialement prévue. Avec le weekend, cela laisse donc concrètement jusqu’au 21 janvier (le vote par le Parlement de l’accord proposé par Theresa May étant prévu le 15) pour construire ce plan. Ce dernier pourra en plus être lui-même amendé par le Parlement, ce qui pourrait permettre aux députés d’encourager des renégociations, un report de la date du Brexit ou un second référendum.

Dans une précédente synthèse : Theresa May reporte le vote sur le Mexique

 

Un avion militaire disparaît dans le Jura

Le signal d’un Mirage 2000D est perdu pendant un vol d’entraînement. Le lendemain, la ministre des Armées Florence Parly confirme la mort des deux pilotes dans le crash. Les circonstances de l’accident restent à établir.

 

 

JEUDI 10 JANVIER

 

La cagnotte pour les forces de l’ordre dépasse le million d’euro

La cagnotte, lancée 48h plus tôt par le président LR de Provence-Alpes-Côte-d’Azur Renaud Muselier en réaction à la celle créée pour Christophe Dettinger, est soupçonnée d’irrégularités par les gilets jaunes. La régularité des montants versés laisse penser à certains que des versements d’origine non-humaine ont été effectués. La plateforme Leetchi se défend en affirmant que la forte affluence sur le site a entraîné un délai dans l’affichage des participations sur toutes les cagnottes, obligeant la plateforme à traiter les contributions graduellement et automatiquement pendant plusieurs heures.

Dans une précédente synthèse : L’acte VIII des gilets jaunes est marqué par une mobilisation en hausse et des débordements

 

 

SAMEDI 12 JANVIER

 

Une importante explosion se produit dans un boulangerie à Paris

L’incident intervient vers 9h dans le 9e arrondissement, déclenchant plusieurs incendies et endommageant de nombreux immeubles aux alentours. Il serait dû à une fuite de gaz. Un premier bilan fait état de 3 morts dont deux sapeurs-pompiers, 10 blessés graves et 37 blessés plus légers.

 

Les gilets jaunes se mobilisent pour l’Acte IX

Les gilets jaunes confirment la hausse de la mobilisation commencée la semaine précédente après un trou d’air pendant les fêtes. 80 000 membres des forces de l’ordre sont mobilisés pour 84 000 manifestants selon le ministère de l’Intérieur (92 000 selon certains médias). 8 000 manifestants se rassemblent à Paris. Les violences sont en baisse par rapport à la précédente édition, même si 201 personnes ont tout de même été mises en garde à vue et que les gilets jaunes continuent de dénoncer les violences policières. 24 blessés ont été dénombrés à Paris dont 2 policiers, et plusieurs dizaines dans le reste de la France.

Dans une précédente synthèse : L’acte VIII des gilets jaunes est marqué par une mobilisation en hausse et des débordements

 

 

 

 

Inscrivez-vous aujourd’hui

Abonnez-vous aux synthèses !

Inscription