Espace membre
[swpm_login_form]

La synthèse hebdo du 11 février

Publié le 11 février 2019, par Matthieu Devillard

Imprimer la synthèse

 

 

LUNDI 4 FÉVRIER  –

 

Médiapart est la cible d’une perquisition dans l’affaire Benalla

Deux procureurs et trois policiers se sont rendus dans les locaux de la rédaction de Médiapart où ils ont trouvé porte close. L’initiative participe à l’enquête sur les enregistrements sur lesquels Médiapart s’était basé pour la rédaction d’un article apportant de nouvelles révélations à l’affaire Benalla. La direction de Médiapart manifeste son opposition par un communiqué sur Twitter en affirmant que la perquisition menaçait “d’atteindre le secret des sources [du] journal”. De nombreux représentants politiques se dressent contre cette perquisition par laquelle la justice voudrait bâillonner le journal indépendant pour éviter qu’il ne révèle trop de secrets bien gardés.

 

Le pape François fait une visite historique aux Emirats Arabes Unis

Le souverain pontife se présente simplement “comme un frère” pour essayer d’entamer un “dialogue” avec la communauté musulmane du Moyen-Orient. La visite est donc une rencontre fraternelle entre islam et catholicisme. Un document sur “la fraternité” est signé par le grand imam d’Al-Azhar et le pape pour officialiser un rapprochement. Le pape a voulu sensibiliser les autorités musulmanes au sort des populations minoritaires de la région avec une pensée plus particulière envers le Yémen notamment. La phrase phare de ce voyage prononcée par le pape est la suivante:  « Nous construirons le futur ensemble ou bien il n’y aura pas de futur. »

 

19 États européens reconnaissent Juan Guaido comme président par intérim de la République du Venezuela

Après un ultimatum lancé à Nicolas Maduro qui n’envisage pas d’élection avant 2024, la France et 18 autres Etats européens considèrent maintenant Juan Guaido comme le plus légitime à démarrer un processus électoral. Selon eux, la situation humanitaire du pays les oblige à choisir l’ingérence. Un diplomate français explique ce choix en affirmant que « l’indifférence serait encore pire que l’ingérence ». Le président élu Nicolas Maduro annonce avoir écrit une lettre au pape François pour demander une médiation “dans un processus de facilitation et de renforcement du dialogue”.

 

 

 MARDI 5 FÉVRIER 

 

Les syndicats et certains gilets jaunes appellent d’une même voix à des manifestations dans toute la France pour former une grève générale

C’est la grève générale avec en chef de file la CGT qui annonce 300 000 manifestants dans 200 cents villes de France. Selon eux, cette contestation est la première d’une longue série pour défendre des acquis sociaux qui seraient par les prochaines réformes gouvernementales. Des centaines de “gilets jaunes” se sont greffés aux manifestations considérant que leurs luttes convergent avec celles du mardi de “l’urgence sociale”. Comme souvent, les principales revendications sont une hausse des salaires et une meilleure justice fiscale. 5 % des enseignants se joignent au mouvement faisant des réformes de l’éducation une nouvelle cible des contestataires. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, se réjouit d’un “succès qui en appelle d’autres”.

 

  Un incendie dans le XVIe arrondissement de Paris fait 10 morts et 32 blessés

Les pompiers ont mis six heures pour maîtriser le feu d’une extrême violence. Le bilan reste encore incertain car tous les étages n’ont pas encore été explorés par les pompiers. L’origine du feu demeure inconnue même si une suspecte a été arrêtée à proximité de l’immeuble alors qu’elle tentait d’incendier une poubelle et une voiture. La piste criminelle est d’autant plus privilégiée au vu du comportement de la suspecte avant l’incendie qui avait été signalé par un des voisins de l’immeuble. De plus, cette femme a déjà séjourné de nombreuses fois en hôpital psychiatrique et elle est connue des services de police même si elle n’a aucune condamnation à son actif du fait de son état mental.

 

L’Assemblée Nationale vote la loi “anti-casseurs”

387 voix pour, 92 contre et 74 abstentions: ce sont les résultats du vote à l’Assemblée Nationale. La contestation la plus visible provient du groupe majoritaire qui dénombre 50 abstentions. Ce texte crée un débat sur les libertés citoyennes car il limiterait le droit de manifester. L’article 2 permet notamment aux représentants de l’État d’interdire l’accès à une manifestation à un individu potentiellement dangereux et représentant une menace pour l’ordre publique. La dissimulation du visage est visée par la loi qui déclare cet acte illégal dans les manifestations où des troubles à l’ordre public menacent d’être commis. Les députés opposés à ce texte de loi le juge “liberticide” et “anticonstitutionnel”. C’est la première fois qu’un texte soutenu par le gouvernement fait autant débat au sein de la majorité, même si aucun député LREM n’est allé jusqu’à voter contre.

 

Emmanuel Macron instaure une journée annuelle de commémoration du génocide arménien

Le 24 avril a été choisi par le chef de l’Etat comme journée annuelle pour les victimes du génocide des arméniens pendant le Première guerre mondiale. Ce peuple avait été massacré à hauteur de 1,2 millions de personnes, accusé de trahison par l’Empire ottoman (ancienne Turquie). En réaction à cette décision, le gouvernement turc dénonce une manigance politique d’Emmanuel Macron pour détourner les regards des problèmes internes de la France. De plus, il considère que l’utilisation du terme génocide est un “mensonge politique contraire aux réalités historiques” et refuse toute reconnaissance du génocide arménien.

 

 

 MERCREDI 6 FÉVRIER–

 

Matthieu Orphelin quitte le groupe LREM au Parlement

Spécialiste des questions environnementales et proche de Nicolas Hulot, le député de la 1ère circonscription du Maine et Loire se dit “déçu” du bilan de la transition écologique. Il regrette qu’aucun rythme significatif n’ait été donné aux grands chantiers répondant aux enjeux écologiques actuels. Dans une lettre annonçant son départ, il développe en montrant que cet immobilisme est provoqué par des députés et un gouvernement “prisonniers de logiques budgétaires et d’arbitrages politiques de court terme”.

 

Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon invités par Emmanuel Macron pour discuter d’une issue à la crise des “gilets jaunes”

La France Insoumise demande la formation d’une constituante pour créer un nouveau régime. Pour Jean-Luc Mélenchon, la dissolution de l’Assemblée Nationale est un choix possible “d’apaisement”. De son côté, la représentante du Rassemblement National considère la dissolution comme le “meilleur moyen” de sortir de la crise. Elle indique qu’une rénovation du système électoral en vue des législatives semble essentielle pour assurer une meilleure représentativité du peuple dans les chambres. C’est pourquoi elle propose que les prochaines élections législatives soient régies intégralement à la proportionnelle. Après son entretien, Marine Le Pen espère avoir été entendu par le chef de l’État. Pour sa part, Jean-Luc Mélenchon remarque qu’Emmanuel Macron n’était “pas apparu totalement déterminé à organiser” un référendum puis ajoute qu’il peut difficilement croire avoir convaincu le président par ses suggestions. L’Insoumis a aussi fait une référence avec un ton assez grave à la situation au Venezuela en disant aux micros des journalistes à la sortie de l’Elysée : Ce n’est pas une bonne chose de reconnaître un aventurier [Juan Guaido]qui se proclame Président comme l’a fait ce monsieur-là . Où on va si on fait ça, hein ? Demain, Monsieur Drouet sera Président de la République, si on utilise des méthodes pareilles.”

 

– JEUDI 7 FÉVRIER–

 

Selon un sondage mené par Yougov, les “gilets jaunes” sont toujours aussi populaires en France

Près de deux français sur trois soutiennent le mouvement engagé depuis plus de 4 mois et 77 %, soit 3 points de plus que le sondage de début janvier, sont d’avis que le mouvement est justifié. A l’inverse, les avis négatifs sur les “gilets jaunes” sont en légère baisse. Près des trois-quarts (77 %) des Français interrogés se disent favorables à la soumission au référendum des “décisions prises suite au grand débat”. Les cotes de popularités ne bougent pas ou peu: 21 % des Français ont des jugements favorables envers Macron tandis que son Premier ministre atteint les 22 %. Globalement, l’action du gouvernement est déplaisante pour 75 % des Français interrogés.

 

Le ministère des Affaires étrangères rappelle l’ambassadeur de France en Italie dans un climat de fortes tensions entre les deux États

“Cela n’a pas de précédent depuis la fin de la guerre” affirme la porte-parole du Quai d’Orsay. Le communiqué du ministère dévoile les raisons de ce rappel: “ accusations répétées, attaques sans fondement, déclarations outrancières”. Les relations entre les deux États voisins s’enveniment, les deux gouvernements s’accusant mutuellement d’ingérence. L’irritation dans les relations est visible dans la gestion des flux migratoires à proximité de la frontière franco-italienne et en Méditerranée (cf Aquarius) et sur la question des anciens terroristes italiens réfugiés en France.

 

Macron rencontre la jeunesse bourguignonne dans le cadre du Grand Débat National

Le chef de l’État accompagné de son ministre de l’Education et de sa ministre du Travail rencontrent les 15 à 25 ans pour répondre aux questions de la jeunesse de France. L’objectif du président est d’intéresser la jeunesse à une consultation nationale qui mobilise essentiellement les séniors depuis son démarrage. C’est d’ailleurs ce qu’a souligné Édouard Philippe jeudi dernier dans l’Essonne: “Ça va poser un problème s’il n’y a pas (cette) tranche d’âge qui s’exprime”.

 

 

 VENDREDI 8 FÉVRIER – 

 

Les États de l’UE s’accordent sur des nouvelles règles pour le transport du gaz sur le sol européen

La société russe Gazprom continue la construction des gazoducs du projet Nord Stream 2 qui devrait relier directement la Russie à l’Allemagne sans pays de transit. Ces infrastructures ont pour but d’approvisionner l’UE à hauteur de 11 % de sa consommation annuelle. Les Etats-Unis y voient la soumission de l’UE aux intérêts russes. L’Allemagne affirme que cet accord développe une interdépendance parce-que la vente de gaz est une source de revenus considérable pour la Russie, premier exportateur de gaz au monde. Les États baltes s’opposent farouchement à ce texte voyant que le tracé du projet contourne leurs territoires. L’Est européen craint un monopole de l’Allemagne sur le gaz. Le texte devient donc un compromis pour tenter de satisfaire tous les partis sans bloquer le programme Nord Stream 2.

 

 SAMEDI 9 FÉVRIER – 

 

La suspecte de l’incendie de Paris est placée en détention provisoire

Souffrant de troubles psychiatriques, la suspecte est mise derrière les barreaux après une décision du parquet de Paris. En état d’ébriété au moment des faits, elle a provoqué la mort de dix personnes dans son immeuble du XVIe arrondissement de Paris.

 

Acte XIII: nouvelle vague de violence dans une mobilisation en recul

Image marquante de cette journée : les manifestants s’en prennent au Palais Bourbon, un symbole du système qu’ils veulent voir tomber ou rénover. Les indignations de la classe politique fusent notamment chez les députés LREM. Un photographe “gilet jaune” perd trois doigts à cause de l’explosion d’une grenade d’encerclement. La vague anti-parlementaire se solde par des attaques de députés tout au long de la semaine qui voient leurs domiciles tagués ou leurs voitures incendiées par exemple. Les manifestations sont aussi le théâtre d’affrontements entre des groupuscules d’ultra-droite et d’ultra-gauche qui enveniment la situation. De plus les chiffres sont en baisse: 51 400 manifestants dans toute la France.

 

 

 DIMANCHE 10 FÉVRIER–

 

L’Etat Islamique vit ses dernières heures au Moyen-Orient

La coalition arabo-kurde s’attaque aux dernières positions de l’État islamique dans le sud de la Syrie à proximité de la frontière avec l’Irak. Le périmètre des djihadistes ne compte plus que trois kilomètres mais les combattants ne semblent guère prêts à se rendre. Le califat s’éteint donc petit à petit. La fin de cette guerre contre l’EI marque le début d’une nouvelle ère contre un organisme qui devient clandestin et qui multipliera les attaques terroristes dans le monde entier. La guerre contre le djihadisme ne fait que commencer et n’est pas prêt de s’achever.

 

 

 

INSCRIVEZ-VOUS AUJOURD’HUI

Abonnez-vous aux synthèses !

Inscription